Apprenons! Le fabuleux corps humain

Glycémie, insuline, glucagon, diabète… Lumière sur un des plus important mécanisme du corps humain.

Nous avons déjà tous entendu ces mots: insuline, glycémie, index glycémique, glucagon, diabète, hypoglycémie … Mais que savons nous vraiment de tous ces mécanismes qui s’articulent autour du glucose. Personnellement j’avais une idée générale du sens de ces mots mais je ne savais pas vraiment comment tout cela fonctionne.

C’est ce que nous allons tenter de comprendre ensemble dans cet article :=)


Définition

Le glucose est une des principales molécule qui constitue le vivant, il est composé d’atome de carbone, hydrogène et oxygène. Sa formule brute est C6H12O6, il fait partie de la famille des glucides et c’est un sucre simple. L’Homme ne peut vivre sans cette précieuse molécule, véritable carburant de notre corps; on parle de glycémie pour désigner le taux de sucre dans le sang.

Qu’est ce que la glycémie ?

La glycémie c’est le taux de glucose dans le sang, celui ci est utilisé dans énormément de réactions métaboliques, mais il ne doit cependant pas être en excès (hyperglycémie) ni dans des concentrations trop faibles (hypoglycémie); les concentrations normales pour une personne sont en moyenne entre 0.70 et 1.10 g/L.

vaisseau sanguin

Illustration d’un vaisseau sanguin avec les globules rouges, et d’autres molécules dont le glucose qui circulent dans le sang.

Afin de garder un fonctionnement optimal, le corps humain doit donc réguler cette glycémie afin de maintenir des concentrations normales. C’est là qu’un système très complexe fait intervenir deux célèbres hormones: insuline et glucagon

Fonctionnement

Lorsque nous mangeons, nous ingérons différents nutriments, dont le glucose sous différentes formes, le système permettant l’ingestion et l’utilisation de ce dernier fonctionne grâce à l’insuline et le glucagon.

La très célèbre insuline:

L’insuline est une hormone hypoglycémiante, autrement dit qui fait baisser le taux de glucose dans le sang.

Comment ? Et bien lorsque le glucose est en quantité suffisante dans le sang, l’insuline est secrétée par le pancréas; et plus précisément par les cellules bêta des îlots de Langerhans.

Ilôt de langerhans

Illustration d’une sécrétion d’insuline dans le sang par les cellules bêta dans les îlots de Langerhans. Source

L’insuline intervient alors pour assurer le stockage du glucose en :

  • Augmentant l’entrée du glucose dans les cellules (ceci diminue donc la concentration de glucose dans le sang)
  • Activant la conversion du glucose en glycogène lorsque les besoins en glucose sont remplis ( le glycogène est un glucide complexe qui est composé d’un assemblage de glucose, il sert à le stocker en vue d’une utilisation future); cette conversion se nomme la glycogenèse. Elle se déroule dans le foie et les cellules musculaires.
  • L’insuline agit aussi comme inhibiteur de la glycogénolyse qui est le mécanisme inverse de la glycogenèse ( le glycogène se « casse » et libère plusieurs molécules de glucose dans le sang) ce qui n’est pas le but de l’insuline.
  • Lorsque les stocks de glycogène sont pleins, les excédents de glucose sont transformés en acides gras (graisse), c’est la lipogenèse.

Imaginez l’insuline comme un barrage, le glucose se concentre de plus en plus dans le sang jusqu’à ce que l’insuline ouvre les vannes afin de faire rentrer le glucose dans les cellules, et tant que l’insuline agira; le sang ne se re-remplira pas de glucose.

Pour résumer, l’insuline:

  1. Fait entrer le glucose dans les cellules pour ses besoins énergétiques
  2. Stocke le reste sous forme de glycogène pourse faire des réserves
  3. Une fois les réserve pleine transforme tout en graisse !

Mais l’insuline n’agit pas que sur le glucose, elle intervient aussi dans le métabolisme des acides aminés ( qui forment les protéines ) et des lipides. En diminuant leur catabolisme ( réaction de dégradation en opposition a l’anabolisme, réaction de synthèse ) et en augmentant leur captation par les cellules.

La sécrétion de l’insuline est donc stimulée par un pic de glycémie et permet au glucose d’être stocké et utilisé tout en inhibant sa dégradation.

Mais n’oublions pas le Glucagon !

Contrairement à l’insuline le glucagon est une hormone hyperglycémiante, ( qui augmente le taux de sucre dans le sang ) secrétée par le pancréas; cette fois par les cellules alpha des ilots de Langerhans. L’hormone est produite en réponse à l’hypoglycémie causée par l’insuline ( qui je le rappelle a fait baisser le taux de glucose dans le sang en le faisant entrer dans les cellules ).

Il ré-augmente donc la glycémie avec un mécanisme inverse:

  • Il stimule la néoglucogenèse qui est la synthèse de glucose à partir de résidus non glucidiques.
  • Active également la glycogénolyse, qui « casse » le glycogène mis en réserve en plusieurs résidus de glucose redistribués dans le sang.

Ces nouvelles sources de glucose déversées dans le sang augmentent la glycémie afin de revenir à des concentrations normales.

ilots langerhansVoici une illustration des îlots de Langerhans avec les cellules alpha et béta proche des capillaires sanguin pour y déverser l’hormone dans le sang.

Quels organes participent à ce ballet ?

Après avoir vu comment se déroulait la régulation, on va s’intéresser maintenant aux organes qui y participent.

Number one : le pancréas

Organe de type amphicrine c.à.d. à la fois exocrine (qui secrète dans le milieu extérieur, « dans le corps via un canal » ) et endocrine (qui secrète directement dans le sang ); il sert à fabriquer les sucs pancréatiques utiles à la digestion, ainsi que nos hormones star: insuline et glucagon; mais aussi la somatostatine, qui agit comme inhibitrice de l’hormone de croissance; et enfin le polypeptidepancréatique qui a également un rôle inhibiteur dans la sécrétion pancréatique exocrine.

Le pancréas est la deuxième plus grosse glande du corps humain après le foie. Il est situé sous l’estomac et divisé en deux parties tant sur le point anatomique que fonctionnel, avec une partie exocrine et une autre endocrine.

pancreas .png

La partie exocrine formé par les acini qui sont des cellules sécrétrice débouchant dans un canal excréteur, sécrète entre autres les enzymes digestives.

La partie endocrine assurée par les îlots de Langerhans spécifiques au pancréas, regroupés en petits amas qui déversent les hormones sécrétées directement dans les vaisseaux sanguins.

Pour les fans de biochimie, je vous invite à vous pencher sur les cascades chimiques qui conduisent à la sécrétion qui sont juste dingues !

Le foie

Organe très très vascularisé, en plus des 300 autres fonctions vitales qu’il accomplit dans le corps; il entre en jeu dans:

  • La glycogénolyse, sous l’effet du glucagon, le glycogène stocké se re-transforme en glucose pour être remis en circulation.
  • La glycogénogenèse, sous l’effet de l’insuline, c’est là que le glucose en trop est stocké sous forme de glycogène en vue d’un besoin futur.
  • La néoglucogenèse qui crée du glucose à partir de résidus non glucidiques si le corps ne trouve pas d’autre source de glucose.

Foie

Rien sans les reins..

Autre organe important, le rein a un rôle dans l’homéostasie du glucose; l’homéostasie est le processus physiologique qui maintient certaines constantes du corps humain ( pression artérielle, glycémie, température interne …).

Il produit et utilise également le glucose (néoglucogenèse) pour ses besoins énergétiques, mais participe également à l’absorption du glucose contenu dans l’urine, sorte de recyclage du glucose qui n’est pas un déchet pour le corps; de telle sorte à ce que l’urine « finale » soit dépourvue de glucose. Tant que la glycémie ne dépasse pas le seuil de 180 mg/dL, dans ce cas l’urine en contiendra car elle sera dans ce cas en trop pour le corps. Voilà pourquoi à l’époque certains médecins goûtaient l’urine de leur patients afin de détecter un éventuel diabète!

Vous savez maintenant où et comment le glucose que nous ingérons est utilisé et régulé par notre corps, regardons maintenant lorsque tout ne se passe pas comme prévu et les différentes pathologies liées à ces dysfonctionnements.

Le diabète

Vous avez déjà tous entendu parler du diabète mais savez-vous que cette maladie se présente sous plusieurs formes aux origines bien différentes ?

Le diabète c’est :

  • 422 millions de personnes atteintes dans le monde (contre 180 millions en 1980).
  • Sans changement de notre mode de vie, l’OMS prévoit que le diabète sera la 7è cause de décès dans le monde d’ici 2030.
  • En France, environ 10 000 personnes meurent chaque année du diabète dont 2000 entre 30 et 69 ans.

Je pourrai bien sur vous écrire des pages entières de statistiques sur ce fléau qui touche le monde entier et grandit de plus en plus, mais vous trouverez toutes ces données sur le site de l’OMS. Pas très étonnant vu comment évolue la consommation alimentaire dans le monde; mais ceci est un autre sujet ^^.

Pour revenir à nos moutons, je vous ai fait une sorte de carte résumant les différents types de diabètes, leurs origines et leurs conséquences sur le corps humain.

carte mentale diabète jpeg
Le format n’est pas top pour la lecture je m’en excuse, vous pouvez faire un zoom ou alors télécharger directement la photo 🙂
diabetes_med shema.jpg
Source

Sur l’image ci dessus, nous pouvons comprendre les différents mécanismes représentés comme des clés, qui lorsqu’ils sont défaillants, conduisent au diabète de type 1 et 2.

  1. Chez un individu sain, l’insuline en violet, se fixe au récepteur vert qui active l’ouverture du canal jaune et fait entrer le glucose dans les cellules. Tout est normal.
  2. Chez l’individu atteint du diabète de type 1, le corps ne produit pas d’insuline, rien ne se fixe sur le récepteur vert, il ne peut donc pas envoyer le signal au canal jaune de faire entrer le glucose; il reste dans le sang: hyperglycemie.
  3. Enfin chez l’individu atteint du diabète de type 3, l’insuline est bien produite elle se fixe sur le récepteur vert, mais la sensibilité du récepteur à l’insuline est si faible qu’il ne « comprend » pas qu’il doit envoyer le signal au canal. le glucose ne rentre toujours pas. Le pancréas produit encore plus d’insuline et s’épuise.

Il faut savoir aussi que le fait d’avoir de trop grandes concentrations de glucose dans le sang, et ceci pendant une longue période cause des micro lésions sur les organes; c’est pourquoi les diabétiques ont souvent des complications comme la cécité, la cataracte, thromboses, néphropathie et bien d’autres encore

Enfin je terminerai cet article par bien évidement nous recommander de faire attention aux quantités de glucose ingérés; le glucose n’est pas présent que dans ce qui est sucré attention ^^, mais j’aimerai parler de l’index glycémique qui pour moi est un indicateur à prendre en compte afin de surveiller son alimentation.

Les sportifs ( mais pas que !) le connaissent par coeur, l’index glycémique est un critère de classement des aliments qui contiennent des glucides et leurs effets sur la glycémie.

100 est la valeur donnée pour le glucose pur et plus on s’en approche plus l’aliment à un pouvoir glycémiant; il est mesuré selon le taux de glycémie 2heures après la prise de l’aliment.

Plus le pic de glucose arrive vite, plus l’insuline arrivera vite également et plus le glucagon aussi et donc finalement la FAIM arrivera plus vite !

Il est calculé à l’aide d’une formule dont je vous épargnerait les détails car des tableaux sont disponibles ! je vous en mets un ICI si ça vous intéresse 🙂

l’intérêt de faire attention à l’index glycémique des aliments est de pouvoir contrôler sa faim et ainsi éviter le grignotage. Bien sur, il ne s’agit pas de ne pas consommer les aliments à fort IG mais d’équilibrer le tout !

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture » Hippocrate.

Le savoir c’est le pouvoir

Knowledge is power

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s